Les usines JAPY et sa LOCOMOTIVE

 

Les immeubles de la Feschotte comprennent  3 usines :

1817              - La Feschotte du Haut (commune de Dampierre)

1825-1827     - La Casserie (communes de Fesches et Dampierre)

- Le Rondelot (communes de Fesches et de Dampierre)

 

A chacune de ces dates de construction de ces usines, correspond, l’arrivée d’une nouvelle main d’œuvre, la population de Fesches le Châtel progresse. On construit de cités  pour loger les ouvriers. Fesches se développe d’abord en aval du ruisseau de la Feschotte, autour des usines. Les premières habitations ouvrières construites sont celles vers « la Casserie » puis celles des « Boulets. A la fin du XIXe siècle  on  construit les « Cités des Combes », les immobilières du Congo et du Maroc et après 1918,  « les Cités Sibérie-Voironnes » et  « Bellevue ».

 

La Feschotte est une petite rivière qui prend sa source en amont du village de BADEVEL et qui se jette dans l’Allan. Les Etablissements JAPY Frères en 1806 achètent sur sa rive un moulin.

Ce moulin permettra la  naissance  d’un second complexe industriel de cette Société.

 

Les premiers immeubles construits seront plus tard appelés les bâtiments de la Feschotte du Haut. Ensuite, s’ajouteront les ateliers d’une nouvelle usine qui plus tard sera appelé « La Casserie »  en 1826 et située plus en aval. Il comprend l’atelier des bâtiments et du four à recuire, le bâtiment des martinets,  l’atelier des monteurs.

 

Enfin toujours plus en aval sur le territoire de la commune de FESCHES LE CHATEL, la Société construit le Rondelot en 1835.

Pour la Société c’est un nouveau axe de développement.  Ces nouvelles unités de production bénéficient de la force motrice de la petite rivière « la Feschotte » ». La En 1829 la construction du canal motive peut être les agrandissements dont sont l’objet la Feschotte du Haut et la Casserie à compter de 1834.

 

 

image002.jpg

image002.jpg

Usine « La Casserie «  - site sur lequel  » la Sté Cristel «  est implantée

 

image004.jpg

image006.jpg

image007.jpg

Usine « Le Rondelot »

 

 

 

 

 

Source : renseignements extrait du livre Patrimoine JAPY, Sté d’Emulation, mes cartes postales

 

Une entreprise maintient actuellement cette tradition est continue à produire des articles de ménage de très grande qualité commercialisés sous la marque « CRISTEL ». Installée dans d’anciens bâtiments JAPY restaurés, cette Société exporte ses produits dans le monde entier. En 2007, l’entreprise emploie 80 personnes.

 

 

image008.jpg

 

JAPY - CRISTEL

 

 

LA LOCOMOTIVE JAPY

 

Cette photo m’a été adressée par Mr. Olivier JAUBERT

 

image011.jpg image010.png

 

Préservons aujourd’hui l’avenir :

restaurons la locomotive à vapeur

Henschel n°11128 de 1912

Trains et Traction

 

Construite en 1912 par le constructeur allemand Henschel pour Usines Japy Frères dans le Doubs, cette locomotive est unique car francisée dès sa construction (grands réservoirs d’eau latéraux ou« bâches ».Seule 030T Henchel en France, elle n’a eu qu’un seul propriétaire.

 

Réquisitionnée sous l'occupation allemande en 1944 et retrouvée en Allemagne, elle revient chez Japy en 1946 pour reprendre du service jusqu'en 1966. Rachetée par l'association "Trains et Traction" en 2008, cette machine a besoin d'une révision générale dont le remplacement de sa chaudière. Et pour être autorisée à la traction des trains voyageurs, elle doit être équipée d'un frein à air."Trains et Traction" fait circuler le "Train des Mouettes", ligne de chemin de fer construite en 1875, longue de 21 kms, entre la Tremblade et Saujon (Charente-Maritime). Ce train est tracté par la plus vieille locomotive VN de France, une Schneider du Creusot classée monument historique et datant de 1891.L'association a acquis la locomotive à vapeur Henschel pour la remettre en service actif cent jours par an et la faire rouler en binôme avec la locomotive Schneider. T&T souhaite associer un maximum de personnes à sa restauration et sa remise en service pour le Train des Mouettes

Retour accueil